Quand j’avais 20 ans, je parlais in extenso de mes amoureux à mes copines. In extenso (ou presque), ça comprenait évidemment leur narrer peu ou prou ce qui se passait une fois la porte close et les rideaux tirés (à vrai dire, rien que des choses assez banales).

A 30 ans, je ne racontais plus que les grandes lignes, genre « Ouais, ouais, c’est super ».  En plus Facebook n’existait pas encore, donc je pouvais rencontrer un mec, vivre une histoire d’amour échevelée et rompre en douce sans que quiconque vienne stalker mes aléas sentimentaux.

A 33 ans, je me marie. Maintenant, silence radio. C’est la règle tacite des couples mariés : on ne parle jamais de sa sexualité à des tiers. C’est un peu comme pour les très vieux et leurs problèmes d’incontinence : on sait qu’ils en ont mais, jamais, au grand jamais, on ira leur demander des détails. Donc, même avec tes meilleures copines, tu évites soigneusement le sujet.

Et puis peu à peu, tout le monde se marie ou se pacse ou compagnone autours de soi donc on ne sait plus rien de la passionnante vie sexuelle des célibataires qui racontent leurs galères. Ah ! Ces histoires de mecs qui baissent leur caleçon pour dévoiler un sexe trop petit – gros – moche (rayez les mentions inutiles), la description hilarante des positions acrobatiques tentées par l’aimé et autres foirages sexuels, tout ça c’est bien fini !

Tu as 40 ans. Les couples d’amis de ta trentaine commencent à divorcer. Et soudain, incroyable !, on te parle de nouveau de sexe. Revoilà tes copines sur le grand marché du célibat avec toutes ses avanies. Hé bien, le truc à savoir, chères lectrices, c’est que ça va pas être facile de trouver l’oiseau rare et de faire exulter les corps. Pas par manque d’impétrants (il y a des tonnes de mecs divorcés de 45-50 ans, vous pouvez vérifier sur Meetic) mais par manque de pénétrants (okay, ce jeu de mot est nul).

Je vous livre cet échange de mail avec une de mes meilleures amies, américaine de 48 ans. (Pardon pour les erreurs de syntaxe et d’orthographe: veuillez considérer qu’une des scripteuses n’est pas francophone. Les prénoms et les villes ont été changés pour préserver l’intimité de « Suzy », « John », « Harry » et « Pete »)

 

————————————

Atlanta, le 6 janvier

Hello

Je sortais avec quelqu’un depuis juillet. Je ne t’en ai pas parlé parce que j’attendais de savoir si on allait bien s’accorder. Je rêvais de t’annoncer un matin: « j’ai trouvé un homme ».

On s’est cassé la nuit de Noel. Il m’a fait un truc vraiment moche. Je suis un peu triste parce que je pensais pouvoir être amoureuse de lui. Il n’était pas beau mais j’étais très a l’aise avec. Je trouve qu’il était aussi bien foutu et très doué au lit. Et tu sais avec les mecs d’un certain age, le sexe ne marche souvent pas très bien. John avait été marié deux fois. Maintenant je me rends compte pourquoi ses deux mariages n’étaient pas réussis. Il était très difficile de communiquer avec lui.

Suzy

—————————————

Paris, le 7 janvier

Hello Suzy

Je suis désolée pour ton histoire avec John. « Doué au lit » et « bien foutu », mmmm, ça avait l’air sympa. Mais effectivement, la rupture la nuit de Noël c’est limite de la faute de goût. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Je suis curieuse de savoir pourquoi tu écris « Avec les mecs d’un certain âge, le sexe ne marche pas très bien » ? 12 ans avec le même homme, c’est n’avoir plus aucun point de comparaison…

 

————————————-

Atlanta, le 10 janvier

Hello,

Bon, je t’explique un truc avec les hommes dépassent qui 50 ans (au moins, ce que j’ai vécu).

Leur dynamisme sexuel se réduit avec l’age. Plusieurs m’ont dit que en tant que jeune homme ils bandaient sans arrêt  Si une jolie fille leur regardait de travers, ils bandaient. Mais en vieillissant ça leur arrive de moins en moins. John m’a expliqué que quand il avait même 30 ans, il bandait simplement en se déshabillant devant une femme. Maintenant à l’age de 55, il a besoin d’être touché pour se lancer.

Tu sais Harry (enfin, l’homme avec qui je suis sortie l’an dernier) avait beaucoup de mal à bander. Il plaçait la blâme avec moi; tu te rends compte !  Du coup, j’ai proposé à d’écrire un papier là dessus et j’ai pu faire des recherches et des interviews. Quand les hommes ont trop de poids et ne font aucun sport, ils peuvent avoir du mal a obtenir une érection (leur système vasculaire est déglingué). Lui, il avait des kilos de plus et ne bougeait jamais ! Je ne te dis pas ce qu’il faisait de plus*. Il n’était pas très poli, celui-là! Comment j’ai pu le supporter ? Remarque, il écrivait de très belles lettres…

Il y a deux ans je suis sortie avec un mec de 45 et lui aussi, il avait des problèmes avec ses érections  Qu’est-ce que c’était pénible. Et en plus, il était bordélique. Et, il s’est fâché quand je lui dis que je ne pouvait plus dormir chez lui avant qu’il ne rende propre sa maison. Deux semaines plus tard, il m’a laisse tombée. Une décision que je ne regrettai pas !

Et les hommes qui picolent beaucoup, leurs histoires d’érection sont encore pires ! C’est vraiment pas la peine avec eux. Une fois, je caresse Pete et au lieu de bander, lui, il s’est endormi ! Vraiment !

Enfin, j’avais pas ces problèmes avec John. Il avait peut-être deux kilos de trop, pas plus. Il bougeait pas mal non plus**. Il ne fumait pas, ne buvait pas beaucoup. Il était plus ou moins en bonne santé.

J’espère que mes histoires sur les vieux hommes ne t’ont pas déprimée !

Suzy

———————————————

Paris, le 13 janvier

Hello Suzy

Non, tu ne m’as pas déprimée. Une femme avertie en vaut deux (proverbe français con car j’ai souvent été avertie et on ne m’a jamais proposé un double salaire).

Bon en même temps, ça me fait un peu flipper parce que si jamais par malheur je me retrouve un jour célibataire (et je touche du bois pour que ça ne m’arrive pas avant que j’aie 85 ans), je dois m’attendre à rencontrer beaucoup d’hommes ramollos du bide et d’en dessous à moins d’aller draguer dans des salles de sport (et encore, si je me fonde sur ton expérience, il y aura quand même du boulot pour arriver à quelque chose).

En attendant cette éventualité que je redoute et ferais tout pour éviter (y compris du sport préventivement), je vais acheter quelques actions du fabricant de Viagra.

———————————————–

* Ne me demandez pas ce que cette phrase signifie, je n’en sais rien, je n’ai pas osé demander. Je suis comme vous, je suppose des trucs.

** Il faut lire « il faisait pas mal de sport » et non « il avait un coup de rein formidable ».